Vous êtes ici Accueil > Actualités

L’élevage des lémuriens au PBZT

Le Parc Botanique et Zoologique de Tsimbazaza, Centre National de Recherche pour la conservation des plantes et des animaux de Madagascar, constitue une vitrine de la biodiversité malgache par des expositions permanentes de différentes espèces végétales et animales vivantes.

Par leur nombre, leur diversité, leur endémicité, leur archaïsme, les lémuriens constituent l’un des attraits les plus importants du PBZT.

LES MISSIONS DE L’ELEVAGE EN CAPTIVITE DES LEMURIENS AU PBZT :

1) Divertissement du public

JPEG - 25.4 ko
Visiteurs devant les cages des lémuriens

2) Education

JPEG - 23.2 ko
La classe verte des élèves des écoles primaires au sein du PBZT
JPEG - 20.1 ko
Les déguisements des écoliers en propithecus pendant le festival des lémuriens en 2014

3) Conservation des espèces
4) Recherche et production de données scientifiques.

JPEG - 31.1 ko
PUCHAGE : mise en place d’une puce

Un plan de collection animale précise les espèces de lémuriens cibles et les espèces prioritaires.

POUR L’ÉLEVAGE DES LÉMURIENS, IL FAUT TENIR COMPTE

1) du logement des animaux

JPEG - 34.8 ko
Renovation, extension et amélioration de la luminosité des cages des lémuriens

L’infrastructure actuelle du PBZT comprend :

  • a) des anciennes cages généralement petites,
  • b) de nouvelles cages généralement grandes,
  • c) des cages rénovées de taille moyenne,
  • d) des petits ilots où les lémuriens vivent en semi-liberté.
  • e) une maison nocturne à période de jour inversée pour les lémuriens nocturnes.

2) du régime alimentaire

JPEG - 15.9 ko
Assurer une alimentation adaptée à l’élevage en captivité

3) de la reproduction

JPEG - 18.6 ko
Un Lemur fulvus et son bébé

4) des soins vétérinaires

JPEG - 30.6 ko
Vasectomie
JPEG - 26.5 ko
Autopsie d’un cadavre de lémurien

La synergie de travaux des 3 divisions - Division Nutrition, Division Mammifères (Section Mammifères Primates et Section Mammifères non Primates) et Division Vétérinaire - assure le respect du bien être des lémuriens en captivité.

La rénovation, l’extension des cages ainsi que l’amélioration des conditions de vie de ces primates sont les activités prioritaires pour cette année 2015.

emb<529|center>

LES ZONES OCCUPEES PAR LES LEMURIENS AU PBZT
Les lémuriens occupent 3 zones bien distinctes :
1) zone d’exhibition accessible au public,
2) zone d’élevage non accessible au public,
3) zone technique pour la mise en quarantaine et l’hospitalisation.

En annexe le parc dispose d’une cuisine, d’une salle de stockage des vivres, d’une salle de soins et d’une pharmacie vétérinaire.

LES ESPECES EN CAPTIVITE
Les lémuriens élevés au PBZT appartiennent à 4 familles :
1) Famille des Lémuridés : Eulemur (69.2%), Varecia (1.3%), Lemur (10.2%), Hapalemur (7.05%)
2) Famille des Daubentoniidés : Daubentonia (3.2%),
3) Famille des Cheirogaleidés : Cheirogaleus (3.8%), Microcebus (2.5%),
4) Famille des Indriidés : Propithecus (2.5%).
(pourcentage par rapport à la totalité des genres élevés en captivité au PBZT).

CROISSANCE DE LA POPULATION DE LEMURIENS AU PBZT

La plupart des Lémuridés sont issus des reproductions des groupes fondateurs élevés au PBZT.
Le genre Daubentonia en captivité a déjà donné naissance à 4 petits .
Les 2 genres de Cheirogaléidés (Microcebus, Cheirogaleus) et le genre Propithecus de la famille des Indriidés seront les cibles d’un programme d’intensification de reproduction après l’aménagement de leurs cages.

Le PBZT est aussi un lieu de détention des lémuriens déposés par des particuliers ou saisis par les autorités responsables. Chaque année, le parc reçoit 3 ou 4 lémuriens dont la moitié peut s’intégrer dans le groupe.

(textes et photos : Roger RAMAROKOTO, Responsable des Lémuriens au PBZT) .