Vous êtes ici Accueil > Actualités

Le crapaud toxique : Radaka voay

Mission d’observation scientifique :

Au début du mois de Mai 2014, une mission d’observation scientifique et de sensibilisation relative à la présence des crapauds toxiques dits Radaka boka ou Radaka voay , appelés scientifiquement Duttaphrynus melanosticus a été effectuée à Toamasina par l’équipe du Parc Botanique et Zoologique de Tsimbazaza (PBZT) dirigée par le Chef de la Division Herpétologie du Département Faune, Mr RANDRIANIRINA Jasmin Emile en tant que Chercheur – Curateur des Reptiles et Amphibiens assisté par son Technicien – Soigneur Rakotovao Karabo.

Classification de l’espèce et sa reproduction :

Cette espèce appartient à la classe des Amphibiens (grenouilles) dite Bufo melanosticus (Schneider, 1799) ou Duttaphrynus melanosticus (Krost et al, 2006), Famille des Bufonidae (Bufonidés), d’origine Asiatique. Cette espèce de crapauds épineux d’Asie est parmi les espèces toxiques invasives difficiles à éradiquer.

La femelle peut pondre jusqu’à 80.000 œufs par an ( 40.000 œufs x 2pontes) dans des eaux stagnantes et des flaques d’eaux comme le cas de la ville de Toamasina bien arrosée par des pluies du climat tropical.
Le développement des œufs pondus est rapide avec une phase têtard de 1-3 mois maximum pour devenir des jeunes grenouilles qui se transforment en grenouilles adultes durant année de reproduction.La durée de vie est de 10 ans et même plus en captivité.

La description

Elle est reconnue par sa couleur dorsale marron, sa peau rugueuse et épineuse et la présence de deux crêtes frontales parallèles épaisses partant du nez jusqu’au tympan.
Sa face ventrale est sombre avec des taches noires, c’est-à-dire panachée.

JPEG - 22.2 ko
Duttaphrynus melanosticus (face dorsale)
JPEG - 21.7 ko
Duttaphrynus melanosticus (face ventrale)

A ne pas confondre avec une espèce de crapaud introduite similaire mais non toxique et plus grande (150 mm) Hoplobatrachus tigerinus dite « Radaka » qui a le dos de couleur plus claire et avec une peau lisse sans épine, face ventrale de couleur blanc laiteux uniforme.

JPEG - 17.7 ko
Hoplobatrachus tigerinus (face dorsale)

Historique :

Cette espèce de crapaud exotique Duttaphrynus melanosticus introduite par l’homme pour des raisons encore inconnues a été remarquée pour la première à Mangarano II vers le mois de septembre 2013 selon l’explication du Secrétaire du Fokontany qui connait très bien l’animal.

Selon toujours nos observations, on peut dire que la grande ville de Toamasina est déjà colonisée par cette espèce de crapaud indien Duttaphrynus melanosticus sauf la zone Est. En plus, ces crapauds indiens s’installent même en dehors de la ville de Toamasina jusqu’à 15 km au Sud.

JPEG - 13.9 ko
Mangarano II – Toamasina (habitat)

La biodiversité malgache menacée :

En effet, cette espèce de grenouille toxique de l’Asie Duttaphrynus melanosticus est un danger imminent pour la biodiversité malgache car c’est une espèce toxique invasive et en plus un prédateur opportuniste et omnivore qui peut tuer les amphibiens, reptiles et autres petits animaux endémiques de Madagascar.
Elle provoque, chez les humains, une démangeaison et une irritation des peaux par contact, sans parler des stress en voyant l’invasion de l’animal dans les cours et dans les maisons (cas ville de toamasina).

Les mesures prises et à prendre progressivement (Plan d’actions)

Premièrement, interdire les gens de consommer ces crapauds épineux d’Asie Duttaphrynus melanosticus de taille assez grande (65 – 85 mm) qui est vraiment toxique.

Deuxièmement, faire connaître à la population de Toamasina surtout et partout à Madagascar ces crapauds toxiques par des séances de sensibilisation, par la distribution de prospectus et par des informations médiatiques (radio,TV, journaux) .

Troisièmement, éradiquer cette espèce de crapauds d’Asie par une lutte mécanique avec un protocole d’hygiène (biosécurité) soutenue par une approche locale coordonnée.
Il est aussi indispensable d’anéantir tous les points d’eau éparpillés dans la ville de Taomasina qui favorisent la reproduction des adultes (ponte aquatique).

Quatrièmement, renforcer la surveillance de tous les ports de Madagascar et l’importation des animaux vivants.

Simultanément mener des études scientifiques in-situ (écologie, biologie, maladie) dans les zones touchées comme Toamasina pour mieux connaître les impacts de l’existence de ces crapauds.

Pour exploiter les impacts positifs de la présence de ces crapauds
( Duttaphrynus melanosticus ) à Madagascar, un programme d’exhibition ex-situ au laboratoire du P.B.Z.T. sous forme d’élevage en captivité bio sécurisé devra être mis en place c’est-à-dire information, sensibilisation du public et surtout recherche biomédicale.
En Asie, on sait qu’une sorte de médicaments anti-cancéreux et anti-microbe ont été obtenu à partir de l’analyse des substances de la peau toxique de ces crapauds.

Dans ce cas, des contributions technico-scientifiques et financières sont très attendues de l’Etat Malgache et des chercheurs étrangers pour accomplir bel et bien à terme ce plan.

Dernières informations :
Selon le journal " l’Express de Madagascar" du vendredi 13 juin 2014,pg8 : LE CRAPAUD EPINEUX DEBARQUE A MAHANORO, REGION ANTSINANANA-MADAGASCAR

Remerciements  :

Nous tenons à remercier Monsieur Njistera Angelo (Professeur à l’Université de Barikadimy) pour son accueil chaleureux lors du passage de l’équipe de la Division Herpétologie du P.B.Z.T. – Antananarivo à Toamasina.
Nous remercions vivement aussi Madame Victorine, Secrétaire du Fokontany de Mangarano II pour son assistance particulière durant notre mission d’observations à Toamasina.
Et nous remercions également tous ceux qui nous a aidés de près ou de loin durant la réalisation de cette mission d’urgence contre l’invasion des grenouilles toxiques à Toamasina.

Texte et photos  : RANDRIANIRINA Jasmin Emile (RJS)
Chercheur– Curateur des Reptiles et Amphibiens
Division Herpétologie - Parc Botanique et Zoologique de Tsimbazaza
(P.B.Z.T.)
Rue Fernand Kasanga - B.P. 4096 - Antananarivo 101 - Madagascar
[E-mails : randrianirina_herpeto@yahoo.fr& jasrandri.herpbzt@gmail.com ]