Vous êtes ici Accueil > Activités et innovations > Département Faune

Ibis huppé ou Coq des bois

Akohoala (Hauts Plateaux) ou Lampira (toutes les régions côtières malgaches) sont les noms vernaculaires malgaches de l’espèce Lophotibis cristata, Ibis huppé ou Coq des bois.

Où est ce qu’on peut le trouver
A Madagascar, l’Ibis huppé est très connu des riverains des forêts, primaires et dégradées, et même dans les plantations.
Son aire de distribution comprend toute la partie Est, Ouest et Sud Ouest de Madagascar. Mais très rarement on le rencontre dans les forêts des centres actuellement.

Est ce qu’il ressemble à un coq ?
L’Ibis huppé n’est pas un Gallinacé comme le coq. Parmi les oiseaux les plus connus dans leur habitat naturel, l’Ibis huppé est considéré par les riverains comme un coq sauvage.
Il est caractérisé par un bec long et incurvé vers le bas. Les plumes de tout le corps sont marron clair, et une partie des ailes est blanche. La huppe est constituée de plumes vert métallique mélangé avec du blanc et du jaune. La peau faciale est rouge. Les pattes sont rouges.
Extérieurement, on ne peut pas distinguer le mâle de la femelle.

JPEG - 21.1 ko

Un couple d’ibis huppé

La reproduction
l’Ibis huppé construit son nid sur la première branche des grands arbres entre trois mètres à cinq mètres du sol de Novembre à Février.
2 à 4 œufs blanc cassé de même taille que l’œuf de poule sont déposés. Les parents s’entraident pour nourrir les jeunes. Ces derniers se nourrissent d’invertébrés (insectes , vers de terre etc.....) et de petits vertébrés (grenouilles, reptiles).

JPEG - 18 ko

Femelle dans son nid, couvaison

Son statut environnemental
Victime de toutes formes de menaces telles que la destruction des forêts pour diverses activités humaines, les chasses, les piégeages, et les braconnages, l’espèce est classée par l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) parmi les espèces potentiellement menacées de Madagascar.

Comment fait -on pour le sauvegarder et le conserver ?
Le PBZT joue un grand rôle dans la conservation des espèces menacées par la reproduction en captivité. Ces espèces sont exposées au Parc Zoologique de Tsimbazaza en vue de les faire connaître par le grand public et d’attirer l’attention sur l’importance et la beauté de notre patrimoine naturel.

Si le Vogel Park de Walsrode d’Allemagne et le Parc de Tsimbazaza ont commencé le programme de conservation en captivité de cette espèce en 1998, elle n’a pas cessé de se reproduire avec des descendants en Europe et à Madagascar. Jusqu’à maintenant, la reproduction au PBZT marche à merveille.

JPEG - 11 ko

Poussin de Ibis huppé de 6 jours

texte et photos : Julien Ramanampamonjy, Chef de Division Oiseaux